Free delivery in Europe from 90€ orders. Free delivery in Europe from 90€ orders.
I18n Error: Missing interpolation value "nom" for "{{ nom }} Icon"
I18n Error: Missing interpolation value "nom" for "{{ nom }} Icon"
Le DIY par PolePole, notre guide complet

La tendance du DIY prend une ampleur, depuis quelques années maintenant, qui n’est pas près de s’arrêter de grandir. Bien plus qu’un effet de mode, il s’agit pour beaucoup d’une passion, d’un mode de vie. Et pour cause : plus vous y passez du temps, plus vous appréciez l’effort créatif mis en œuvre et son résultat. Alors voici notre guide du DIY pour que vous ayez toutes les informations nécessaires pour vous y mettre aussi, ou pour étendre vos connaissances.

Qu’est-ce que le DIY ?

Do it yourself

Commençons par les bases. Le D.I.Y, acronyme de « Do It Yourself », signifie littéralement « fais-le toi-même ». Un mot dont la signification peut s’en approcher, mais qu’il ne faut pas confondre malgré son utilisation abusive par certains, est « craft ». Techniquement, « craft » signifie plutôt « artisanat » ou « artisanal » ; et effectivement, on voit le lien entre les deux.

Néanmoins, le DIY a un élément important qui le différentie fondamentalement du monde de l’artisanat à proprement parler : il comprend un aspect tutoriel et explicatif qui vous aide à mettre en œuvre votre créativité avec la technique donnée. Certes, il peut s’agir de méthodes extrêmement simples et à la portée de tous, pour que chacun puisse s’exprimer selon son inspiration, mais dans certains domaines, les techniques peuvent parfois être très variées et complexes.

Prenons l’exemple du tricot, qui a le vent en poupe depuis quelques années. Apprendre à faire une simple maille envers ou endroit prend à peine quelques minutes sur un « tuto » YouTube au choix, et vous êtes prêt(e)s. Mais si vous voulez vous tricoter tout un pull, avec des motifs de différentes couleurs, ce n’est pas la même histoire… Vous devrez apprendre plusieurs techniques de nœuds et mailles pour accomplir chaque tâche et chaque étape de la confection de votre pull.

Dans cet exemple, il ne suffit pas de vous donner quelques pelotes de laine, deux aiguilles et de vous souhaiter bonne chance. Il vous faut un livre, un prof, ou une vidéo explicative pour vous guider et vous apprendre les techniques pour créer par vous-mêmes. Faites-le « vous-mêmes », certes, mais pas forcément « tout seul », ou sans aide ni conseil. A la croisée des chemins entre art, artisanat et bricolage, l’immense variété des DIY vous offre des possibilités des plus simples aux plus complexes.

Les différentes formes et tendances du DIY

Do it yourself tlab pole pole

Si l’on remonte un peu dans le temps, on se rend compte que la plupart des objets de la vie quotidienne (vêtements, vaisselle, outils, décoration…) pouvaient entrer dans la définition – assez libre – que nous avons aujourd’hui du DIY. Car avant l’industrialisation de la production de chaque objet en question, une grande majorité de la population passait du temps à fabriquer soi-même lesdits objets : nul besoin d’être couturière ou une passionnée de broderie, à l’époque, pour se fabriquer un petit napperon ou un poncho. Pas besoin non plus d’être un ébéniste professionnel pour se confectionner un outil en bois ou une étagère.

Aujourd’hui, plusieurs courants se croisent pour donner au DIY un essor inédit. D’un côté, la prise de conscience écologique, qui pousse beaucoup de personnes à prendre le temps de fabriquer soi-même les choses. Un bon exemple en est la cosmétique : en plus d’être plus écologique (économie de plastique jetable), concocter ses produits de beauté soi-même a l’avantage d’être meilleur pour la santé (en évitant tous les produits chimiques superflus) et extrêmement satisfaisant en tant qu’activité. Qui, en effet, n’a jamais voulu se changer en sorcier ou sorcière le temps d’une après-midi, pour faire des potions ?

Il en est de même pour les vêtements : le retour en force des friperies ouvre les portes à tout un monde de possibilités pour récupérer et retravailler des vêtements pour les adapter au mieux à son goût. Et cela ne s’applique pas qu’aux vêtements : de plus en plus de particuliers, associations et même entreprises se mettent à toutes sortes de bricolages de récupération. Et cette tendance a un nom : l’upcycling.

Une combinaison entre « recycling » (recyclage en anglais) et « up », qui désigne le fait de récupérer des objets pour en faire quelque chose de nouveau et de « meilleur », de plus grande valeur (économique ou esthétique). Et le DIY a une part immense à jouer dans cette nouvelle vague écoresponsable. On peut même dire sans se tromper, que le DIY désigne, justement, toute la partie technique de cette approche durable de la consommation.

Chaque technique nécessite d’abord un apprentissage, puis de la pratique. Et plus vous pratiquez, plus vous vous améliorez et appréciez de le faire : un cercle vertueux en tout point ! Ce qui nous amène au point suivant :

Pourquoi se mettre au DIY ?

chambre d'enfant tlab

Au cas où vous ne seriez pas encore totalement convaincus, voici une liste non-exhaustive des bonnes raisons de vous mettre dès maintenant au DIY :

  • Parce que c’est écologique, responsable, et durable : au lieu de continuer à vous faire avoir par la frénésie de la surconsommation, vous pouvez tout à fait passer un peu plus de temps à designer, créer, améliorer, retoucher les objets de votre quotidien, à partir d’objets de récupération qui, par définition, ne nécessitent pas (ou peu) de ressources supplémentaires, et n’impactent donc pas (ou beaucoup moins) l’environnement. En ces temps… il est temps.

  • Parce que c’est accessible à tout le monde : peut-être que vous n’êtes pas très branché tricot, mais que vous aimez bricoler. Peut-être que ce n’est ni l’un ni l’autre, mais que la peinture et le collage, c’est votre dada. Peu importe quel est le domaine qui vous attire, si vous êtes du genre très « manuel(le) » ou pas : vous trouverez toujours quelque chose à faire en DIY. Des plus simples (comme nos statuettes DIY) au plus complexes (comme construire votre propre cabane) il y en a pour tous les goûts et tous les âges !

  • Parce que c’est satisfaisant, gratifiant, et tellement fun que c’en devient vite addictif : eh oui, que ce soit un petit meuble chiné en brocante, ou un objet artisanal avec une démarche artistique, avoir un objet avec une histoire, c’est vraiment plus agréable qu’un truc produit en série on ne sait où. Mais pouvoir y ajouter sa petite touche personnelle, et l’adapter complètement à nos goûts, c’est jouissif. C’est tellement agréable, de pouvoir regarder un élément de votre intérieur et vous dire « c’est moi qui l’ai fait » !

  • Parce que c’est un savoir-faire, et c’est ressourçant : à l’heure où tout le système effréné dans lequel nous vivons est remis en question, le DIY vous offre une échappatoire, une opportunité de vous recentrer sur l’essentiel, de revenir aux sources. Et ce faisant, vous apprenez de nouvelles choses à chaque fois que vous pratiquez ; ce qui vous apporte une autonomie dans de plus en plus de tâches, de l’assurance, et des connaissances. Et ça, c’est la plus grande des richesses.

  • Parce qu’il n’y a aucune limite pour exprimer votre créativité : ne restez pas enfermés dans la frustration du quotidien. Chaque personne a besoin de défouler certaines émotions, d’exprimer certaines idées, et de le faire à sa façon. Pas besoin, pour cela, de vous considérer comme un(e) « artiste » : chacun a sa propre sensibilité, et sa propre créativité. Le DIY est une façon constructive et ludique de donner forme et vie à vos inspirations.

Laissez un commentaire